mai 26, 2022
vente-bien-héritier

Comment faire quand un héritier ne veut pas signer ?

Vendre une maison si l’autre héritier ne veut pas : que faire ?

Au décès d’un parent, les héritiers peuvent hériter d’une maison. L’événement est tragique et douloureux, mais il entraîne également la charge de certains effets juridiques produits par le décès.

Une situation qui peut se présenter est celle de certains héritiers qui veulent vendre la maison dont ils ont hérité. L’un de ces héritiers peut toutefois décider de s’y opposer. Qu’est-ce que cela signifie pour une personne qui souhaite vendre sa maison si l’autre héritier ne souhaite pas poursuivre la procédure ?

Examinons les solutions possibles pour les héritiers.

La communion héréditaire

Lorsque les héritiers reçoivent un bien en héritage, une communauté de biens est automatiquement formée, une fois l’héritage accepté.

La communion d’héritage est une communion ordinaire où il y a copropriété du bien hérité.

L’article 1100 du Code civil stipule qu’un bien appartenant à plusieurs personnes doit suivre les règles de la communauté de biens.

vente-bien-héritier

Que se passe-t-il si un héritier s’oppose à la vente ?

Si certains héritiers souhaitent vendre une maison familiale et d’autres non, il existe quatre façons de résoudre la situation.

Les quatre solutions sont les suivantes :

  • un accord entre les héritiers
  • rétractation de l’héritage
  • division par volonté ;
  • division judiciaire.

Accord entre les héritiers

vente-bien-héritier

La première façon de procéder à la vente d’un bien est de parvenir à un accord entre les héritiers qui font partie d’une communauté. C’est ce que l’on appelle aussi la voie de la conciliation. Sans recourir à des avocats, il sera possible de parvenir à un accord entre les parties pour procéder à la vente du bien, en le divisant en fonction de leurs parts dans le bien.

Après l’accord entre les héritiers, il sera possible de procéder à la vente du bien. Si vous vous adressiez à une agence immobilière traditionnelle, vous devriez payer des commissions sur la vente. Dove.it ne pratique aucune commission sur le vendeur, ce qui vous permet d’économiser sur le coût et l’obtention d’une évaluation de la propriété.

Grâce à la promotion sur les principaux portails et à la gestion complète du processus d’achat et de vente, il sera possible de vendre rapidement la propriété et de clore le processus de partage de l’héritage. Une fois que la maison a été vendue et qu’il n’y a plus d’autres biens communs, il est possible de procéder à la dissolution de la communion.

Rétractation de l’héritage

vente-bien-héritier

Dans le cas de la rétractation de l’héritage, la situation qui se présente est celle d’un héritier qui veut vendre sa part de la succession. L’article 732 du Code civil prévoit que les héritiers ont un droit de préemption sur la part de l’autre héritier.

Un héritier peut décider de vendre à une autre personne, mais il doit notifier aux autres héritiers le prix auquel il a l’intention de le vendre afin de leur permettre d’exercer leur droit de préemption. Les héritiers ont 60 jours pour exercer la préemption sur l’autre part.

S’ils ne reçoivent pas cette notification, les préempteurs pourront racheter leur part à l’acquéreur ou à tout cessionnaire ultérieur, tant que la communauté des biens couverts par la succession est active.

Division par volonté

Si le testateur a ordonné le partage par testament, il est possible de ne pas s’en remettre à un tribunal. Dans ce cas, si le testateur a procédé à une répartition équitable des parts, il sera possible de diviser les biens du vivant du testateur.

Division judiciaire

Si aucun accord n’est trouvé, il ne reste plus qu’à s’adresser à un juge. Il n’y a pas de délai dans lequel il est nécessaire de procéder au partage des biens.

vente-bien-héritier

Une limite qui peut se poser est liée à l’âge des héritiers. Si tous les héritiers sont mineurs, il n’est pas possible de procéder au partage des biens avant que le dernier né ait au moins 19 ans. La deuxième limite est liée à une restriction imposée par le testateur (la personne qui possédait le bien) selon laquelle le partage ne doit pas avoir lieu plus de cinq ans après la date du décès. Toutefois, le juge peut procéder au partage en cas de circonstances graves.

Si une division judiciaire est effectuée, les étapes à suivre sont les suivantes :

  • l’identification des actifs faisant partie de la succession ;
  • la liquidation des biens au prorata des parts des héritiers ;
  • Attribution des parts par tirage au sort en cas d’égalité des pourcentages ; attribution par le juge en cas de pourcentages différents.

Dorian

Ancien agent immobilier, je présente sur mon blog mes connaissances du marché de l'immobilier et mes techniques pour vous aider à vendre / acheter ou louer un bien immobilier.

Voir tous les articles de Dorian →